Mon obésité et le corps médical...

10:00

Hello, 

Aujourd'hui, je vous parle d'un sujet sur l’obésité encore, je sais, je fais que ça. Mais j'estime que c'est important d'informer les gens, sur la façon dont le corps médical n'est pas tendre avec nous parfois. De toute façon si l'on a mal à la tête, c'est parce qu'on est obèse, pareille si on a mal aux fesses, idem pour les douleurs aux yeux... L'obésité est une bonne excuse.

• Le médecin traitant

La première fois qu'un membre du corps médical n'a pas été tendre sur mon poids, c'est mon ancienne médecin généraliste. J'étais à ce moment-là dans un parcours pour perdre du poids avec un centre pour enfants en obésité, on était après les fêtes, j'avais repris 1 ou 2 kg, rien de bien grave en soi, car c'était à cause de Noël et puis de mon anniversaire, mais elle s'est permis de me dire " Faites attention, vous avez pris deux kilos, il faut faire attention même à noël". Je peux être très compréhensive, mais quand on a quelques kilos en trop, on se permet de juger même si on est médecin. Et puis la façon dont on le dit aussi... Enfin je sais pas, on se comprend entre gros, non ? Je peux vous dire qu'après ça j'ai changé de médecin traitant.

• Les urgences

La deuxième fois, j'ai fini en pleur tout simplement. J'ai une rupture des ligaments croisés, et un soir d'été je me suis bloquée, le genou, jusque là, j'arrivais plus ou moins à me le débloquer mais cette fois-ci, IM-PO-SSI-BLE et puis j'avais tellement mal que je ne pouvais rien faire. Le lendemain, je vais à l’hôpital où ils m'ont fait attendre plus de 2h30 pour enfin me prendre, et me dire que je ne ferai ni radio, ni scanner, ni même échographie, rien! Ils m'ont juste demandé de me mettre debout, et tout en me regardant de haut en bas, ils me disent, mais vous êtes en obésité, c'est pour ça que vous avez le genou bloqué, et puis vous avez une position antalgique... Euh, ouais comment vous dire que je ne suis pas du style 50 nuances de Grey, je ne vais pas me faire mal pour me faire plaisir quoi, normal que je m'appuie sur mon autre genou pour ne pas avoir mal. Le lendemain j'avais kiné, et quand je lui ai raconté, elle me fait ne vous inquiétez pas, j'irai les voir pour leur expliquer qu'une position antalgique est normale quand on a le genou coincé. Je suis sortie de l’hôpital, je suis allée à la voiture en béquille, j'ai pleuré toutes les larmes de mon corps d'avoir subi encore une humiliation de la part de ce corps médical et ma mère a récupérer les papiers où il m'avait donné du doliprane, LOL ! Désolé quand j'ai vu l'ordonnance, j'ai bien rigolé, une semaine après j'allais chez mon médecin traitant qui me prescrivait du Lamaline, un médicament assez puissant à base d'opium pour me soulager.

• L’orthopédiste.

Rupture des ligaments croisés, veut dire opération lourde du genou, donc on a pris rendez-vous avec un orthopédiste, qui venait de Bordeaux. On va au rendez-vous, il me dit de me déshabiller et de m'installer sur la table pour m’ausculter, à la fin de l’auscultation, il me dit "je ne peux pas vous opérer vous être trop grosse" , je dis rien mais je pense, non, mais vous êtes sérieux, je comprends que là l'opération n'était pas possible, je le comprends totalement, pas de soucis mais y a la façon de le dire quand même, j'aurais pu porter plainte quand même. Il m'a dit "tout ce que je peux faire, c'est vous donné des séances de kiné, mais va falloir que vous perdiez ce poids, car avec votre graisse, ça tiendra jamais". Merci encore une fois de me rappeler mes kilos en trop.

• L'infirmière

La dernière en date était samedi dernier, je suis en parcours pour une opération pour perdre du poids et je dois faire une prise de sang. Pas de soucis, je prends rendez-vous dans un laboratoire, j'y vais et je rentre dans la pièce, et là elle mets bien 5 minutes à cherché une veine alors que quand je vais au don du sang, il en trouve facilement. Et là elle me dit je trouve pas vos veines, je lui fait ah bon car au don du sang, il l'a trouve tout de suite. Et là, encore ce regard, et ces mots: mais vous n'avez pas pris du poids, car avec la graisse, ça recouvre les veines.. Je lui réponds que si, et que je suis en parcours pour une sleeve, elle me fait, vous êtes trop grosse, c'est pour ça, je comprends mieux pourquoi je ne trouve pas vos veines... Ce que je ne comprends pas, c'est qu'au don du sang, il la trouve facilement. Et que je connais des personnes autour de moi qui sont autant en obésité que moi et pourtant, ils n'ont aucun soucis.


En conclusion, je ne vais plus voir de médecin pour ça, car j'en ai marre que l'on me donne comme cause que mon surpoids soit le diagnostic de tous mes maux. Je ne comprends pas trop. En ce moment, je dois voir beaucoup de médecin, et je suis en angoissé à chaque fois que j'y vais.Je stresse tellement que je prends même du poids.

Et vous, vous avez eu des mésaventures médical ?



L.P.R ♥

8 commentaires:

  1. punaise tu es tombée que sur des cons ma parole, j'ai eu une mésaventure comme ça aussi, pour un bilan général on m'a demander de me mettre en t-shirt culotte, et la nana me sort " es ce que vous mangez bien" et là elle me regarde en disant d'un air désinvolte " Apparemment de ce coté la y'a pas de problème !" J'me suis pas géné, je l'ai envoyé chier d'une force, je lui ai dit qu'elle me connaissais pas et qu'es qu'elle en sait que sa vient de la bouffe? sa aurait pu etre une maladie ou autre, dans mon cas c'est hormonal j'y peux pas grand chose et rien a la fois, mais j'me suis pas géné en tout cas et j'ai écris une lettre au directeur de l'établissement pour la manière dont j'ai été osculter et juger, la nana apparemment c'était pas la première fois qu'elle disait des choses pareils .... Je te comprends tout a fait la dessus

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh la connasse! Pardon mais là c'est mérité! Merci beaucoup c'est toujours compliqué ! Mais bon c'est comme ça.. Merci de ton commentaire ♥

      Supprimer
  2. Courage a toi ma belle mère a subi une sleeve le corps médical nest pas facile

    RépondreSupprimer
  3. alala ... des conneries j'en ai vécu ...
    medecin traitant que je vais voir pour des douleurs au genoux, selon moi liées à un problème au pied faisant que je prenais des mauvaises postures ... diagnostique en 2min sans regarder mon pied : c'est à cause de votre poids ! je faisais 1,69 pour 65km à cet époque ... je me croyais grosse, je ne l'étais pas, j'étais révoltée mais j'ai fermé ma bouche.

    gynéco que je vais voir pour une mycose attrapée à la piscine : elle me parle de mon poids, insiste à me faire une pds pour mon taux de sucre, me conseille de m'occuper de mon poids ... je l'ai envoyé chier, disant que je venais pour une mycose, pas pour gérer mon poids... (là j'étais en surpoids)

    récemment (je suis selon l'imc en obesité) : à la médecine de la SS parce que j'étais en arrêt long .. elle me demande mon poids, je lui dis, elle me dit d'aller me peser ... comme une conne (ben oui j'allais mal donc j'ai pas eu la niake) je vais me peser ... elle me dit que je devrais m'en occuper ...

    maintenant j'ai décidé que le prochain qui vérifie mon poids alors que je viens de le dire, il va aller valser loin sur les roses car y en a marre vraiment !! et là je ne parle pas des discriminations professionnelles, ou dans les magasins ... tous les cons qui se sentent le droit de te parler de ton poids sans ce soucier de si TOI tu veux en parler ...

    RépondreSupprimer
  4. Je te souhaite de trouver des professionnels de santé humains et qui ne font pas ce genre de remarques.
    Le pire pour moi a été le gynéco pendant le suivi de grossesse. Je me souviens le "on ne peut pas voir si c'est une fille ou un garçon à cause de la couche de graisse". merci ! si tu savais je m'en passerais bien. :S

    RépondreSupprimer
  5. Comme le disent les filles, je suis choquée et outrée comment oui comment un corps medical peut il est si inhumain ? Je me suis retrouvée dans ton parcours et ca m'a fait pleurer. Personnellement on ne traite plus mes migraine hormonales et ma depression car tous le monde me dis que c'est lié à mon poids. Oui certains de'mes problèmes vient de mon obésité mais pas cela. Courage cherche d'autres "medecins" plus humain, à l'écouter et compétant.

    RépondreSupprimer
  6. Si cela peut te rassurer, je me rends compte qu'en prenant de l'âge, les gens osent moins laisser libre cour à leurs réflexions et ils ont raison, car j'ai aujourd'hui la répartie facile !

    RépondreSupprimer
  7. Coucou! Ce que tu nous livre dans ton article me choque beaucoup, je ne pensais pas que des médecins pouvaient être aussi inhumains (évidemment il y'a des cons partout mais là tu as vraiment eu une rafale de connard). Etre médecin c'est aussi, à mon sens, être un peu psy de "l'âme" en même temps, et respecter chacun de ses patients dans son intégralité. Je ne suis pas en surpoids mais j'ai eu une expérience qui ne m'a pas plu. Il y'a environ 10 ans lorsque j'étais toute jeune je me suis scarifiée à plusieurs reprises. Ayant la peau mate, ces cicatrices sont encore bien visibles aujourd'hui.
    Alors que j'étais nu sur une table d'opération, prête à me faire opérée il y'a de ça deux ans pour un problème de sein, un des infirmiers s'est saisi de mon bras et m'a demandé devant tout le monde "vous prenez de la drogue"? J'étais dans les vapes et j'allais bientôt être endormie, sinon je lui aurait bien dit qu'à ma connaissance aucune drogue ne nécessitait de se scarifier et qu'en plus il était très indélicat ; ça peut paraître pas grand chose comme ça mais je me souviens que ce commentaire m'a blessé. Quel manque de tact, de respect et de discrétion!
    j'adore ton blog, continue ainsi, je m'abonne. a+ :)
    Sam de https://consommerautrement.wordpress.com/

    RépondreSupprimer

Fourni par Blogger.