J'ai tout pour être heureuse.. mais.

15:34

Aujourd'hui, j'ai tout pour être heureuse mais je comprends pas pourquoi je vais si mal chaque jour. Explications de mon absence.

J'essaye de relativiser, me dire que ce ne sera qu'une passade mais ça change pas.


Après je viens de quitter mon emploi dans le projet de reprendre mes études. J'ai travailler pendant 2 ans pour une famille que j'aimais et là, je les quittes, c'est très éprouvant, quand tu passes plus de 5 heures par jour avec des petites filles adorables qui vous couvrent de compliments, c'est assez compliqué de passer le cap du départ. J'ai vraiment du mal à me dire qu'elles ne feront plus partis de mon quotidien et pourtant c'est le cas. Je me disais depuis le début qu'il ne fallait pas que je m'attache mais évidemment c'était impossible et maintenant j'ai l'impression qu'on m'a arraché le cœur.

Niveau couple, je peux être qu'heureuse. Cela va faire 5 ans que je suis en couple avec la même personne, des hauts, des bas comme tout couple, je pense. Mais elle est parfaite, en sachant que je suis horrible depuis quelques temps. Je ne peux pas avoir meilleur soutien que ma compagne. Elle bosse dur, mais tellement dur. Elle est une éducatrice en formation, c'est pas facile tout les jours, ça prends les tripes et moi j'en rajoute. Je m'excuse chaque jour, mais j'arrive pas à changer et j'ai peur de lui faire du mal.



Niveau poids, j'ai perdu plus de 35 kilos, que demander de plus. Alors oui, j'ai la peau du ventre qui tombe, la peau de mes cuisses qui me gène, mes bras j'estime que ça va mais mes seins, c'est devenu un complexe, je ne veux plus me montrer nu devant ma chère et tendre parce que je ne supporte plus de les regarder. Vous imaginez de gants de toilettes, beh c'est la même chose, et je n'exagère rien. Je me dis qu'il faut que j'assume mais j'ose même plus mettre des petits décolletés car on voit cette putain de peau horrible et vous savez quoi, si j'ai envie de les refaire, faut que je paye tout de ma poche donc ça dépends où mais j'en ai pour minimum 3500€, vous vous rendez compte, jamais je ne pourrai me payer cette opération dites esthétique alors que la ça devient plus un mal être qui grandit chaque jour. Mais écoutez, l'époque macron est là, certains on votait pour lui maintenant nous allons payer.


Alors oui, je vais mal aussi parce que ma famille est loin et que personne ne prends de mes nouvelles, c'est idiot parce qu'on est comme ça dans ma famille. Mais parfois, c'est dure. Eux, ils sont tous avec quelqu'un de proche près d'eux mais moi je suis seule.

La solitude est tellement dure quand ça fait des années qu'on la supporte, parfois oui comme tout le monde j'ai des idées noir, mais parfois elles sont tellement noir mais après j'essaye d'imaginer le mal que je pourrais faire aux autres et ça me calme. Mais l'envie est tellement forte. Tellement forte de rejoindre toute ces personnes qui me manquent. Je ne sais pas si j'en avais parler sur le blog mais j'ai perdu ma meilleure amie en 2009, elle est partie après une rupture d'anévrisme. Putain de maladie, où on ne peut rien faire. Elle me manque, mon amie me manque, je m'en voudrais toute ma vie de ne pas avoir répondu à son dernier sms. Vraiment  je m'en voudrais toute ma vie.

Je me sents seule dans ma petite ville d'Amiens.



Nous allons déménager dans un appartement, un 40m2. Après 2 ans, dans notre 16 m2, nous allons enfin déménager. Je devrais être heureuse, mais c'est devenu un telle source de stress pour moi. Comment allons-nous déménager ? Comment nous allons récupérer électroménager sans que ça nous coute un bras ? Changement d'adresse pour les papiers, pour internet ? Et la CAF, parce qu'on doit l'avouer, heureusement qu'on a l'apl car on vivrait tous à la rue, enfin quand on a pas des parents qui peuvent suivre, évidemment. Et EDF ? Et puis ça, et puis ça ? Et puis faut absolument relouer ce putain d'appart, car sinon on doit payer jusqu'à mi octobre, on s'en sortira jamais. Enfin tellement de choses qui pour d'autres n'est pas grand chose mais pour moi c'est une grande source de stress.

Je dois avoir un sérieux problème, je vous jure. Je sais même pas pourquoi j'écris un article pour mes petits malheurs, ça intéresse personne. Je sais même pas si j'ai vraiment des lecteurs qui s’intéresse un peu à mon blog, à moi.

Puis faut le savoir, le monde des blogueuses/youtubeuses/influenseuses, c'est un sacré monde de faux-culs. Regardez juste le twitter de Julinfinity quand elle parle de Fitea. Vous les croyez vos Noholita, vos sananas, vos jenesuispasjolie ?? Mais même sans ça, elles sont mauvaise entre elles, elles sont fausses entre elles.



Au départ, j'avais créer ce blog pour me faire pleins de copines. Au final, j'ai jamais été aussi seule de ma vie. Je l'ai toujours été mais c'est pire qu'avant. Je ne me retrouve plus, j'ai abandonnée plus ou moins le blog car j'ai l'impression que tout le monde se fichent de ce que je peux écrire.

J'ai eu mon petit moment de "gloire" avec le Huffington Post, mais c'est fini. Maintenant il n'y a plus personne et je me demande si l'aventure blog ne serait pas terminée pour moi.

Enfin bref. Je suis vidée. Bonne journée.

L'internement ne serait-il pas une solution pour moi ? J'y pense...

Je vous embrasse. XOXO

P.S : Oui, j'ai du faire des fautes et non je ne corrigerais pas.


4 commentaires:

  1. Courage en ces temps difficiles pour toi. Parfois aussi je me sens triste / contrariée alors que j'ai quand même de quoi être heureuse. Je laisse le travail me bouffer au lieu de profiter des moments importants. Je suis aussi loin de ma famille et c'est très difficile parfois. Alors courage à toi pour tout ça ! J'espère que ton moral ira mieux, même si on ne se connait pas. Je te comprends, je pensais aussi me faire plein d'amis avec le blog mais en vérité je ne sais pas comment m'en faire. Je suis trop nulle pour ça je me dis.. haha ^^ Bonne continuation à toi !

    RépondreSupprimer
  2. Je crois que malheureusement c'est le mal du siècle : la dépression. Quelle qu'en soit la raison, qu'on trouve ça légitime ou non. Pourtant bizarrement on a tous un peu honte quand ça nous arrive personnellement... Ne soit pas trop dure avec toi même, si quelqu'un d'autre te parlait avec tes propres mots, tu lui dirais quoi?

    On a pas le droit de juger quelqu'un qui va mal, on devrait plutôt lui tendre la main. Alors moi qui connait très bien ce que décris je te tends la mienne ✋, prends la et écris moi.

    RépondreSupprimer
  3. Courage ! Je te comprends, il y a toujours des moments plus durs que d'autres, mais je suis sure que tu vas t'en sortir ! Je te souhaite plein de courage et tu verras qu'un déménagement, c'est certes une source de stress, mais aussi un bonheur ! Organiser, décorer, créer son petit nid... c'est génial !
    Si tu veux découvrir mon blog et ses actualités, entre autres, voici ma page Facebook :
    https://www.facebook.com/Eclat.desoit/

    RépondreSupprimer
  4. Hey, je suis tombée sur ton article un peu par hasard, au détour d'un post sur Facebook en fait. Je voulais réagir parce que j'ai vécu une période comme toi, j'avais tout pour être heureuse : une famille unie, des amis géniaux, des études que j'aimais, un amoureux génial depuis près de 3 ans, etc. Mais j'avais du mal à être heureuse, pourtant. En fait, avec tout ça, je voulais surtout te dire de, même si tu n'arrives pas à être heureuse, profiter de chaque instant. J'ai eu le malheur de penser que j'avais le temps, le temps avant de profiter, sauf que... En septembre ma mère a quitté la maison, un mois plus tard j'apprenais que ma grand-mère avait un cancer, début décembre j'ai fait un burn out, la nuit de Noël mon chat est mort, suivi de mon chien en février, à la fin du mois j'ai quitté mon boulot pour ne me consacrer qu'à mon stage, qui s'est très mal passé, en avril c'est ma tante qui a eu un cancer, et je pensais que j'étais à bout, jusqu'à fin mai où c'est mon amoureux qui n'en pouvait plus de me porter, qui m'a quittée. La vie et les joies ne tiennent qu'à un fil, et si il y a un conseil que j'aurais aimé avoir à ce moment là, ç'aurait été de profiter de ce que j'avais à ce moment-là... Même si le bonheur n'était pas au rendez-vous... Car au plus on perd de choses, au plus on se dit qu'on aurait dû profiter plus tôt. Aujourd'hui, la série noire continue, mais j'essaye de me focaliser sur les pauvres choses qu'il me reste encore, me disant qu'au moins j'en aurai profité, si je les perds également...
    L'important parfois, ce n'est pas d'être heureuse, mais de voir ce qu'on a comme tu l'as fait dans cet article, et de tenter de profiter au maximum ! Le bonheur attendra, la vie, pas !
    Je te souhaite de voir chaque jour la beauté de chaque chose, de pouvoir t'émerveiller devant les plus petites choses, je te souhaite des rires et de la joie, je te souhaite d'avoir les yeux qui pétillent chaque jour au moins une fois, je te souhaite de vivre d'abord, d'être heureuse ensuite :)
    Ton article en valait la peine, car tu t'ouvres, et des blogueuses sincères aujourd'hui, ça devient rare :) Merci !

    RépondreSupprimer

Fourni par Blogger.