The end.

C'est un jour bien triste pour mon blog.

J'ai décidé d'arrêter. Ce n'est pas une décision facile, mais dans la vie, nous faisons des choix toujours un peu difficile. Je l'ai aimé ce blog comme j'ai pu le détester. J'ai fait des choses que dans ma vie je n'aurais pu faire, c'est vrai. Par exemple, recevoir des produits de personnes que je ne connais pas, faire une vidéo pour le huffington Post même si maintenant en la voyant, je suis très déçue de moi et même voir dégoûter mais c'est autre chose.. Enfin il y a eu 3 partenariats dont deux que j'ai pas pu honorer, pas parce que je n'avais pas envie mais parce que les soucis divers et variés ce sont accumuler.

Comme cet article est le dernier, je vais essayer de vous expliquer au mieux les raisons de mon départ et dans l'état d'esprit où je me trouve en ce moment.

Tout d'abord, un grand manque de motivation. Je n'arrive plus à bloguer. Il y a des événements autour du blogging qui ne m'ont pas plus. De la jalousie, alors qu'il n'y a pas de jalousies à avoir, on est chacune différentes.

Comme vous avez pu le comprendre, je suis opérer d'une sleeve. Et j'ai pu perdre plus de 45 kilos en 13 mois et comment vous dire que c'est pas simple tous les jours pour moi. Nous changeons d'image en si peu de temps que finalement se retrouver/se reconnaitre n'est pas facile, je ne sais pas si je m'exprime bien mais voilà. Je ne me retrouve plus dans le blog de La Petite Ronde. Je ne suis plus ronde, enfin plus comme avant. Cela ne me ressemble plus.

L'une des autres raisons est ma dépression. Oui, je sais il ne faut pas parler de ces choses là sur un blog, c'est trop triste ou si on peut en parler, mais que quand on a fait une bêtise et qu'en plus de cela on le fait de façon à ce que les gens reviennent sur notre blog pour lire la suite parce qu'évidemment un article en une page c'est pas possible. C'est trop long évidemment. Il faut faire languir le lecteur...

Je ne suis pas là pour jouer à ça. Je suis en dépression, je vais mal. Je le sais, j'en suis consciente de ma dépression par contre certaines personnes de mon entourage proche ne prennent pas ça au sérieux. Vous savez, je vous en veux un peu car c'est maintenant que j'en ai le plus besoin, de votre aide pas quand j'irais mieux, si un jour ça arrive, mais maintenant. Ne vous plaigniez pas après si je suis moins présente, ce ne sera qu'un revers de la médaille. Je vais mal, j'ai besoin de vous.

Je ne souhaite à personne ma dépression et mes soucis. Je ne m'en sors plus, les angoisses, les larmes sont trop présente. J'oublie même parfois de manger pendant une journée entière. Oui j'ai voulu mettre fin à mes jours. Plusieurs fois même, mais je ne peux pas faire ça, pour une raison, je ne peux pas faire vivre ça une deuxième fois à ma compagne et sa famille. Ce n'est que pour elle que je ne passerai jamais à l'acte. Si il n'y avait pas eu cet événement et si elle ne serait pas là, je pense qu'il y a bien longtemps que je serais plus là.

Parfois la vie, nous en fait baver comme une grosse pute. Et en ce moment, c'est mon cas. On me répète que la roue tourne. Oui enfin les personnes qui me disent ça, je n'arrives pas à les croire. Parce que le chiffre sur nos comptes ne sont pas les mêmes. Oui l'argent n'est pas mort d'hommes comme on me répète mais je peux vous jurer que franchement y'a des jours où cela me fait vriller. L'état est capable de rendre les gens pauvres encore plus pauvres !

Je me sents seule. Même si je suis en couple. J'ai un sentiment de solitude qui ne réduit pas même entourer de personnes. Je me suis toujours sentie seule et depuis toujours. L'impression d'être toujours de trop, d'être pas la personne qu'on veut voir ou avec qui on veut être amie et ça toujours été le cas. Oui même en couple, on peut se sentir seule même si la personne est la au quotidien. Elle m'aime et fait tout ce qu'elle peut pour me relever mais ça change rien, la dépression passe le pas sur tout ça.

Je ne jetterai jamais la pierre sur elle. Bien au contraire, elle est la seule vraiment au quotidien à être là pour moi. Y'a bien d'autres personnes mais ils ne prennent pas vraiment ma dépression au sérieux, je crois. Soit il pense que c'est un manque de vitamines ou tout simplement, ils arrêtent de me parler et ne me donne pas de nouvelles. Alors que ces personnes ont connus ces dépressions qui te mettent à genou. Je n’oublierais pas. Vous me blessez profondément. Après je sais que cela peut vous rappeler des mauvais souvenirs. Mais c'est le moment où j'ai le plus besoin de vous. Pas quand elle sera partie si elle part mais maintenant. Mais bon.

Puis il y a ceux qui ne sont pas au courant et qui ne comprennent pas trop pourquoi. Pourquoi aujourd'hui, beh parce que ça fait 18 ans que je la ravale ma dépression, oui oui 18 ans. D'ailleurs d'après ma psychiatre, elle se demande comment j'ai pu tenir aussi longtemps sans avoir craquer. Et ceux qui ignore les "appels" au secours que j'envoie. Qui ont un culot fou. Je vous dis adieu.

Puis il y a ceux qui n'ont jamais connues cette grande dépression qui te mets vraiment à terre. Qui ont un travail qui leur plait. Qui sont heureux. Qui me disent que l'état n'est pas là pour m'assister, qui ne comprends pas vraiment mes coups de gueule, qui même me disent qu'en pensant comme ça, je n'avancerais jamais. Oui peut être, mais ma dépression me l'empêche, je ne le fais pas exprès c'est elle qui parle à ma place. C'est bien dommage, tu m'as pas connue avant, tu comprendrais mieux mais tant pis, reste dans ton idée que je me bats pas.

Sans le vouloir, ma dépression fait un tri dans mon/notre entourage. Et cela m'a rapprocher d'autres. Donc oui, ma dépression est la grande raison de mon arrêt du blog et je n'ai plus l'envie de continuer. Je suis fatigué de me battre. Mais je m'en sortirai, je l'espère, vraiment.

Puis il y a une autre raison, ma compagne a des soucis de santé qui ne se règle pas. Cela dure depuis Septembre même si il y a eu une légère pause. Enfin. Les médecins ne prennent pas vraiment ça au sérieux quand on en parle.. Et les hôpitaux qui nous promettent des examens complémentaires pour finalement n'en faire qu'un où on nous dit que ça va alors qu'elle a jamais eu ce genre de résultat. Faire des malaises pour une fille qui a une sténose rénale plus de l'hypertension artérielle et d'autres soucis de santé, c'est pas grave j'ai l'impression. Oui peut être que c'est pas un souffle au cœur ou un cancer et encore je préférerais ça car au moins je saurais ce qu'elle a, mais la personne ne prends ça au sérieux et je ne sais toujours pas. D'ailleurs, c'est pas les médecins qui relèvent la personne qu'on aime le plus au monde après un malaise. Et je suis désolé, j'ai un peu du mal quand je me réveille à 6h15 du matin parce qu'elle m'appelle depuis je ne sais combien de temps et la voir allonger sur le sol, le front en sang car elle s'est cognés sur le coin de la table basse en verre trempé... Je suis désolé c'est inquiétant, donc je suis pas d'accord d'entendre que les résultats sont bons après son examen alors que elle a jamais eu de résultats aussi bas depuis pas mal d'années. La France est son incompétence à soigner les gens. Alors oui je devrais m'estimer heureuse de rien payer enfin rien payer (96€ de consultations pour que ça soit la secrétaire qui fasse l'examen, je suis désolé ça me gonfle ) mais on a de la chance quand même.

Ce n'est facile d'écrire cet article. Le dernier. Mais je n'ai pas le choix. Le blog est devenu une source d'angoisse, de déception, je me sent seule avec ce blog. Mais je ne peux que m'en prendre qu'à moi-même je pense. Certains de mes amies me disent de continuer parce que j'ai une réelle plume mais je n'ai plus la force. J'ai l'impression que actuellement c'est néfaste pour moi. D'ailleurs un tri de mes comptes et la fermeture de certains sont en prévisions. Des suppressions "d'amies" aussi sont en route. Je veux assainir ma vie. J'ai envie d'éloigner toute ces personnes néfastes sans intérêt de ma vie. Et venez pas demander pourquoi, je suis fatiguée de vos bêtises, de vos paroles, de vos gestes et de vos actions qui m'ont blessés.

Je ne fais pas cet article pour me plaindre, ne vous en faites pas, je m'en sortirais comme toujours et en même temps, je n'ai pas trop le choix. Mais je m'en sortirais seule apparemment. Je ne crois plus en la famille, ni dans les amies sauf quelques uns. Et ceux la, je les compte sur une seule main et c'est bien avec l'une d'elle que je fête mon anniversaire bientôt parce que finalement en ce moment c'est bien la seule qui est présente et qui s'inquiète réellement pour moi et il y a aussi ma compagne évidemment.

Alors oui cet article n'est pas très intéressant mais ce sera le dernier. Finalement ça vous change pas tellement de d'habitude car je suis toujours en train de me plaindre ici. Mais je crois que c'est le seul endroit où je me le permets. Dans la vie, ceux qui me connaissent savent que je ne suis pas comme ça et que même je ne montres rien de mes soucis, je suis une fille qui sourit, qui fait rigoler mais en aucun cas je vais pleurer devant eux ou même me plaindre de ma vie de merde.

Et une chose qu'un grand sage m'a appris. Chaque vie est différente, il n'y a pas de vie plus grave qu'une autre. Elles sont toutes graves. Ne comparez jamais vos problèmes et vous ne devais jamais dire que votre vie est pire qu'une autre. Elle sont toutes différentes, elles se vivent toutes différemment et on s'en sort ou pas de façon différentes d'une personne à une autre.

Mais surtout si vous êtes dans le même mood que moi, ne perdez jamais espoir. Cela évoluera un jour même si cela prends 10 ans. Ce sera long, dure et fatiguant mais ça changera.

N'oubliez pas de vous entourer de professionnels compétents.

Je vous embrasse une dernière fois.

Merci. ♥

Charlotte.

You May Also Like

1 commentaires

  1. Hey ! Je retombe sur ton blog en faisant un tri dans mes favoris. A vrai dire, je ne me souviens pas exactement de pourquoi il était dedans... mais je suppose qu'à un moment ou un autre, ça m'a fait super plaisir de te lire. Merci pour tout, et tiens bon ! Ça ira. ♡

    -Clara

    RépondreSupprimer